Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

06 juin 2007

Bollos r(i)ez

NDA: Le titre n'est pas en espagnol, n'a aucun rapport avec ce forum et n'est pas interdit aux bollos.

Hier je parlais de Bolloré qui se targuait d'avoir fait de la censure politique pour protéger son cher ami Monsieur le Président de la République ancien chef de la Police française.
Hier au soir, Eric de la Crise dans les Medias nous apprenait que Bolloré face à la clameur grondante et le tollé que prenait sa décision "soviétique" puisque c'est de cela qu'il est question publierait l'article le lendemain, donc aujourd'hui.

Et ce matin, j'ai eu l'honneur, la joie intense, le plaisir absolu, l'orgasme intellectuel de lire la traduction du pamphlet communiste à l'égard de notre bien chère police des Douanes. Que je vous raconte l'histoire: c'est donc un ancien consul de Hongrie en France, Istvan Kovacs ose comparer, lui, ce moins que rien qui n'est rien d'autre qu'un suppôt du bolchévisme hongrois, la police douanière française à la police douanière soviétique pendant les heures les plus sombres de l'Union des Républiques Socialistes et Soviétiques. Et l'ex-consul ose conclure que la police soviétique était bien meilleure. Oui vraiment, ça valait bien une censure politique du féodé Bolloré qui prête sa barque à son dénué mais néanmoins ami président de la République. sans cela, qui sait sur quoi aurait pu déboucher l'affaire? Sarkozy, dont le père était hongrois aurait très bien pu aller laver l'affront. Certains disent que l'affaire aurait pu dégénérer en guerre avec la Hongrie tellement l'attaque était vile et perfide. Nous n'arrêterons jamais assez de la répéter: la police des Douanes et la police française est la meilleure police du monde comme chacun le sait.

Et parce qu'il faut savoir lutter contre la repentance, une loi contre l'action positive de la police sera certainement lancé conjointement par Rachida Dati, la ministre de la Justice et Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur. Il faut positiver occulter les penchants nauséabonds de l'histoire de France car comme dirait notre cher président de la République, la France n'a participé à aucun génocide. Et donc l'action de la police ne peut être que positive.

Le groupe Bolloré propose de lancer un débat sur la question. Ont-ils eu raison de censurer cet article? Je vous propose donc d'inonder la boîte mail de nos amis du groupe Bolloré avec des réponses constructives et détaillées. Les insultes envers ce groupe merveilleusement indépendants sont pour autant contre-indiquées.

NOTA: Je corrige mes fautes et reformule mes phrases.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 10:47 - Drôles de brèves - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>