Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

06 mars 2008

Facebook : le choc psycologique

Je viens de subir un choc psychologique grave. Une personne que j'avais admis dans mes "amis" sur Facebook vient de supprimer mon lien d'amitié entre nous.

Lorsque je l'ai appris, je me suis franchement payé une grosse tranche de rigolade. J'avais admis cette personne certainement parce qu'avec près de "300 amis", le terme d'ami est dévoyé de son sens premier et ressemble plus à un environnement politique, professionel et amical et que je me voyais mal le refuser alors que j'ai des imbéciles heureux dans mes amis. Comment refuser une amitié d'une personne que je suis obligé de la côtoyer à intervalles réguliers? C'est une question que je me suis posé et que je me pose à chaque fois que je reçois une nouvelle amitié. Ne pas faire de peine. C'est certainement ce qui m'a poussé à l'admettre dans mon cercle d'"amitié". Et aussi un certain voyeurisme. Que pense ce mec? Qui sont ses "amis"? Dans quel groupe s'inscrit-il? Que soutient-il? Est-il marié, fiancé, avec quelqu'un ou célibataire?

Je n'étais pas vraiment fier d'être son ami surtout qu'un bon paquet de mes amis sont bien plus franc avec cet ami et ne l'ont jamais accepté comme tel. Ils ont même écrit un bon paquet d'articles sur leurs blogs respectifs pour dire à quel point ce type les insupporte.

Bref, bon vent à toi. Ce fut une belle tranche de rigolade de t'avoir comme "ami" facebook et je ne mourrai pas de ne plus t'avoir comme tel.

N'empêche, quel choc psychologique! J'en arrive même à écrire un article! Vraiment ce blog s'abaisse en racontant des événements marginaux.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 10:34 - Internet - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>