Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

17 mars 2008

La crise du travail est due au sectarisme des Ressources Humaines

De l’avis de Thomas Philippon dans Le capitalisme d’héritiers, la crise française du travail, une meilleure coopération entre les partenaires sociaux au sein des entreprises améliorerait la richesse de la France de plusieurs points de PIB. Il propose de nombreuses solutions dont un nombre important fut débattu lors de la campagne présidentielle 2007 :

  • une fiscalité des successions rendant impossible la transmission intégrale des grandes fortunes,
  • une dissuasion exercée sur la transmission du rôle de dirigeant aux enfants héritiers,
  • un financement de la croissance nettement différencié du rendement de l'actionnariat,
  • une représentation syndicale étendue aux chômeurs associée aux négociations nationales et apte à dialoguer avec les organisations patronales, les associations d’entrepreneurs et d’actionnaires,
  • une université réformée éduquant au dialogue social et favorisant la confrontation des idées et le renouvellement des modèles, ce qui suppose qu’elle-même renonce au népotisme et à la concentration des autorités.

Dans une note critique sur le travail de Thomas Philippon, Jean-Edouard Colliard explicite les raisons de la mauvaise relation au travail.

"Selon un article de Francis Kramarz et David Thesmar 12% des entreprises cotées à Paris seraient dirigées par d'anciens membres de cabinets ministériels, mais elles représenteraient 65% de la capitalisation boursière. Toute promotion apparaît donc suspecte de favoritisme dans une telle culture, ce qui incite peu les patrons à se servir des promotions comme moyen de gestion du personnel. Selon l'auteur les héritiers et les patrons ayant fait carrière dans le secteur public ont plus de chance d'obtenir des résultats faibles parce qu'ils sont moins qualifés pour un travail de direction. Surtout ils font perdurer une gestion archaïque des ressources humaines qui forme un cercle vicieux expliquant que le phénomène perdure : la mauvaise qualité du dialogue social justife l'intervention de l'Etat, or cette intervention déresponsabilise les acteurs qui sont moins incités au dialogue, ce qui empire la qualité dialogue social."

La mauvaise qualité de la croissance française est due au pantouflage qui est le passage entre les cabinets des ministères et la tête des entreprises. On pense directement au sinistre Daniel Bouton, PD-G de la Société Général (affaire Kerviel) et ancien conseiller technique du ministre Papon et complice de crime contre l'Humanité. Mais c'est aussi l'échange de mauvais procédés entre Dailymotion et François Fillon qui se sont échangés des conseillers avec Séverin Naudet, ancien directeur des contenus et de la communication de Dailymotion qui devient conseiller technique chargé de la presse du premier ministre qui est remplacé par Martin Rogard ancien chef du pôle multimédia au département de l’Information et de la Communication du ministère de la Culture et de la communication.

Il serait temps de changer ça !

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 09:46 - Mon programme - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>