Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

23 juillet 2008

Jack Lang a connu un véritable lynchage médiatique de la part d'Internet

Quelle merde !

S'il y a bien un homme que je ne peux pas supporter, c'est Jack Lang. Comment dire... ll représente une génération d'hommes politiques qui font mal aux militants. Certains disent qu'ils ont fait leur temps et qu'ils sont devenus gâteux. Michel Rocard, Pierre Mauroy, Michel Charasse, Yvette Roudy, Robert Badinter, Henri Emmanuelli, Lionel Jospin (pour avoir le spectre politique socialiste le plus large) représentent avec Jack Lang ces hommes politiques que la jeune génération considère avec respect mêlé de circonspection. En effet, si nous sommes encore à nous demander pourquoi le vieux monsieur ou la vieille dame dit telle chose ou agit de telle manière, nous respectons encore ce qu'ils représentent.

Le vote de Jack Lang pour la réforme de la Constitution qui n'était pas le vote donnant la majorité à la droite fait parti de ces actions dont la jeune génération ne comprend pas la portée. D'ailleurs, certains articles - que je ne cautionne pas - appellent à l'exclusion pure et simple du Parti Socialiste de Jack Lang. Rien que ça! Et bien bravo ! Un vote contre signifierait exclusion ! Si l'on se réfère aux statuts socialistes, un vote contre la tactique du groupe parlementaire ne peut signifier une exclusion. Si l'on se réfère à la jurisprudence, le statut socialiste n'est pas souvent respecté. Rappelez-vous la dernière fois que l'Assemblée Nationale et le Sénat se sont réunis en Congrès, une floppée de Socialistes ont décidé de refuser la consigne de vote du Parti Socialiste. En effet, Jean-Marc Ayrault et François Hollande dans leur grande mansuétude avaient demandé que les Socialistes s'abstiennent de voter la modification de la Consitution afin de faire passer le Traité Européen de Lisbonne. De très nombreux socialistes ont dérogé aux statuts. On n'en a pas fait un tel plat...

Et là respect. Jack Lang déclenche plus de foudres qu'une majorité de députés et sénateurs ayant décidé de faire un pied de nez à Jean-Marc Ayrault et François Hollande sur la modification précédente.

Vraiment dans quelle merde je me retrouve ?

Défendre Jack Lang que beaucoup considèrent comme le summum de la langue de bois n'est pas ma tasse de thé. D'ailleurs, Jack a longtemps eu le surnom de Jack Lang de Blois jusqu'à ce que Nicolas Perruchot ne finisse de le déloger. Après avoir essayé l'ancrage à Paris en se présentant face à Bertrand Delanoë, le Parti Socialiste lui offrit une circonscription en or dans le Pas de Calais. Après s'être fait virer de son ancrage politique, on lui donna une circonscription en or.

Non vraiment, je le défends parce que parfois il est bon de lutter contre des mouvements d'humeur mal réfléchis et teintés d'arrière-pensées inavouables. Car bientôt, le Congrès de Reims arrive et beaucoup de socialistes ont vu le soutien de Jack Lang pour Martine Aubry comme une trahison envers Ségolène Royal qu'il a soutenu pendant les Primaires ou Laurent Fabius dont il fut proche pendant près de 30 ans. Pour ma part, la présence de Jack Lang sur la contribution de Martine Aubry Une vision pour espérer, une volonté pour transformer m'a fait longuement réfléchir sur l'opportunité de signer ce texte comme d'autres personnalités sur d'autres contributions. Je m'étais même dis que ma signature à une contribution socialiste, je ne la donnerai pas même si j'ai dépuis changé d'avis.

Alors quelle conclusion tirer de cette levée de bouclier de la part de certains socialistes?

MÀJ : En fait, c'est de nombreux socialistes qui se sont mis au lynchage généralise (source) :

Ségolène Royal : «Sur le chemin de la  trahison, il n'y a que le fleuve de la honte à traverser»,

Henri Emmanuelli : «Le général de  Gaulle disait que la vieillesse est un naufrage, je regrette que Jack  Lang nous en fasse la démonstration»

Julien Dray : "Jack Lang n'a plus sa place dans notre famille politique"

François Hollande : "il revient à Jack Lang de tirer toutes les conclusions de son vote". "Sa voix n'était pas  nécessaire. Raison de plus pour qu'il ne l'apporte pas" et "Il s'est démarqué seul de son groupe, de son parti. Je crois qu'il a pris une grande responsabilité. Ce n'est pas lui qui a fait passer la réforme, mais il s'est quand même placé depuis plusieurs mois dans une position qui n'était pas celle de son parti".

Vous voulez que je vous dise? Le Congrès a vraiment commencé.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 08:06 - Parti Socialiste - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>