Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

01 octobre 2008

Savoir prendre un tournant dans une vie

Tu la sens la crise?

C'est la crise. Oh oui! C'est la crise. Tout le monde en parle : "mon codevi chute", "mon PEL se casse la gueule", "mes SICAV se retrouvent à la cave", "merde, mon banquier m'a pris du subprime, je croyais que c'étaient pour avoir une prime supérieure et me voilà submergé par les dettes!" Que de fois n'a-t-on pas entendu ces phrases!

Nous connaissons tous l'histoire du couple ayant acheté une maison en 2002 et qui -n'ayant pas fini de rembourser son prêt - se lance dans l'achat d'une maison au début 2008 en plein dans la pente descendante. Bref, au début de la crise. Ce couple qui vivait bien est désormais sur-endetté.

Nous connaissons tous le type qui est un golden boy qui a joué avec votre argent de votre PEL, votre livret A, B ou C, votre assurance-vie, votre mutuelle santé, votre mutuelle retraite etc... et qui aujourd'hui va pleurnicher devant les caméras parce qu'il va se faire virer. Si vous ne connaissez pas, moi je connais. J'ai étudié avec cette engeance, ces types aux dents longues qui rêvent de pognon, fric, flouze, bezef, putes, coco, lambourghini, ferrari, boites de nuit, week end sur le cap d'Antibes, Deauville, Ibiza, Saint Martin, Quatar... Des mecs qui n'ont jamais compris le sens du terme "valeur réelle" ne comprenant que "valeur boursière". Bref, la lie de la société. Car si aujourd'hui nous sommes dans une merde noire, c'est à cause de types comme eux. Mais je ne compte pas faire un article sur les Jérôme Kerviel en herbe avec qui j'ai étudié. Non, cette catégorie parle de ma vie et je tiens à vous raconter ma vie ici.

Baisse de régime

Un de mes lecteurs, wj,  rencontré à la Rochelle a persiflé il y a quelques jours sur la baisse de qualité de mon blog. C'est vrai que je fais moins d'analyses. Et pour cause, j'ai en ce moment la tête ailleurs car si je ne suis plus l'étudiant aux côtés des financiers en herbe, je suis passé par la case stage dans une filiale d'une entreprise connue mondialement dont le patron m'avait promis que le stage déboucherait sur un emploi. Mais que voulez-vous? Y a pas de budget! Je me retrouve donc sur le marché de l'emploi dans une économie en crise. Sans avoir jamais travaillé car stagiaire ce n'est pas un travail donc sans pouvoir toucher les allocations des Assedics, sans pouvoir toucher le RMI car je suis encore fiscalement chez mes parents. Je me retrouve donc sans ressources si ce n'est mes parents et sans emploi.

Où j'en suis

Et pourtant, je sors d'une grande école de commerce classé dans les 50 plus grandes écoles de commerce du monde. J'ai des expériences significatives dans le monde du e-commerce où j'ai été le patron de l'opérationnel d'une start-up. Ce n'était pas difficile, nous n'étions que deux au début et nous avions doublé de taille à la fin de mon année de stage. J'ai mis en place dans mon dernier stage un nouveau service de communication sur Internet pour les entreprises qui sont plus qu'intéressées en ces temps troublés. Mais les personnes aussi ne seraient pas contre un tel service. Je peux d'ailleurs vous dire que j'ai conseillé Ronald Van Assche pour ce service et qu'il semble plutôt content du résultat même si nous ne sommes qu'au début.

A la recherche d'un emploi

Je recherche donc un emploi. Je ne suis pas contraignant tant qu'il y a un rapport avec ce que j'ai envie de faire. Je souhaite travailler sur les technologies de la communication et plus particulièrement Internet. Je souhaite être chef de projet ou chef de produit. C'est pour moi la mamelle d'une même famille. Le chef de projet conduit l'innovation, le chef de produit la gère et améliore s'il y a lieu à amélioration. Je suis bien entendu ouvert à toute proposition d'emploi autre que chef de produit et chef de projet. Le secteur m'est égal même si j'ai des réticences à travailler dans des secteurs de mort tels que la cigarette, le pétrole, les armes de défense et d'attaque. Le lieu de travail ne m'est pas égal. Je souhaite travailler dans une grande ville. Paris n'est pas mon seul horizon. L'étranger ne me fait pas peur, au contraire. Les villes de Province non plus. Je recherche un cadre de vie agréable donc jeune. Le salaire est aussi une question à poser. Il est hors de question que je travaille pour à peine plus que le SMIC comme certaines entreprises le proposent. C'est insultant. Je pense que mes qualités transparaissent sur ce blog : éditorial, force de conviction, méthodique, organisé, créatif (il faut aimer mes goût), leadership, autonomie, travail en réseau...

Vous êtes recruteur, vous cherchez un profil comme le mien, votre entreprise embauche, vous avez lu mon article et souhaitez m'aider, contactez-moi en laissant un commentaire ou en me contactant sur le lien en-dessous de la photo qui se trouve en haut à gauche.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 11:11 - En lutte - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>