Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

30 octobre 2008

A la rencontre de Julien Dray

julien_dray_assemblee_nationale_abadinteJ'étais ce mercredi comme nombres d'entre nous dans une annexe de l'Assemblée Nationale qui - on me le souffle - était l'ancien antre du RPR. Avant de commencer, je tiens à remercier Nicolas, Hervé et Romain, l'assistant parlementaire de Julien Dray, d'avoir organisé ce moment. Etant donné que le grand moment politique interne du Parti Socialiste, son Congrès, arrive dans une semaine à peine, la discussion a principalement tourné autour de deux axes : le Congrès et notre défaite de 2007. Pour embêter les chafouins, je commencerai par la fin.

Notre défaite

Attention ça swingue. Comme dans "Règlement de comptes" le livre de Julien Dray, il n'y va pas de main morte et a balancé sur beaucoup de camarades maniant les infos comme les intox (mais là tout dépend de quel côté on se place). A noter qu'à un moment, il attaque la jospinollandie (néologisme made in moi) en voulant démontrer par A + B que tous ceux qui ont rejoint Sarkozy et ont trahi Royal sont des jospinollandistes. Un petit courageux osa lui souffler le nom de Fadela Amara (qui a longtemps trainé autour de SOS Racisme et fondatrice de Ni Pute Ni Soumise avec SOS Racisme) et Julien Dray se mit en colère très fort. Bon. C'était pas le but recherché mais c'était un peu drôle de voir à quel point Dray est brut de décoffrage. Parfois.

Le Congrès

Qu'on se le dise. Julien Dray est convaincu que les trois grandes motions seront dans un mouchoir de poche et qu'il serait grandement dangereux que, comme au congrès de Rennes, celui qui a 2 points d'avance annonce que c'est lui le chef et na! Donc il se pose en recours pour que justement ça n'arrive pas. Mais ce n'est pas le seul à être dans cette position. Pour ne citer que les plus connus : Vincent Peillon, François Rebsamen, Julien Dray, Manuel Valls, Gérard Collomb (tous de la motion E), Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici (motion A), Benoit Hamon (motion C), Arnaud Montebourg (Motion D) espèrent aussi être un recours entre les "Présidentiables". Dans ce moment, Julien Dray a proposé plusieurs choses dans un dialogue soutenu avec Sauce mais c'est Intox 2007 qui en parle dans son compte-rendu.

Pour tout vous dire, tout ça m'a bien peu intéressé car ça faisait beaucoup trop tambouille socialiste. Je connais le personnage depuis longtemps vu que je suis son premier blog skyblog comme le blog blogspot sur lequel il a mis une vidéo de moins de 2 minutes de la rencontre. Ce qui m'a le plus intéressé, soyons clair, ce sont ces déclarations sur les médias. La question posée par Eric de la Crise dans les médias est très intéressante mais je laisse Eric en faire le compte-rendu (quand il aura écrit son article). S'il ne le fait pas, j'essaierai d'en faire un.

Enfin, ma question sort complètement de ces sujets et est beaucoup, mais vraiment beaucoup, plus sérieuse (oui je me tresse des lauriers et si tu n'es pas content, ben... na!). Ma question relève de la façon de lutter contre les inégalités suivant les causes définies par Paul Krugman, le Prix Nobel d'économie, dans L'Amérique que nous voulons. Livre que je suis en train de lire et dont je ferai un compte-rendu avant le 4 novembre date des élections américaines. Julien Dray propose donc de renforcer le système de redistribution et a d'ailleurs écrit un texte nommé la fin des Vingt Perverses pour expliquer les quatre axes pour changer cela : refuser le fatalisme économique, revenir à une politique salariale, poser les fondements d'un cycle soutenable et vertueux et renouver avec le combat idéologique radical.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 19:18 - Parti Socialiste - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>