Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

13 novembre 2008

Ségolène Royal ou l'art de la rénovation

"J'en ai envie". C'est par ces mots que Ségolène Royal s'est déclarée candidate à la succession de François Hollande. Du frigo, elle vient de passer au four micro-onde thermostat décongélation rapide. C'est le retour du mammouth de l'air glaciaire. D'ailleurs, des mammouths un peu plus évolués que l'on nomme éléphants ne seraient pas contre mettre le mammouth royal au bûcher...

Il faut dire que si Ségolène Royal réussit à être devant par une très bonne campagne il reste tout de même une supercherie dans ladite campagne. Elle a en effet réussi à passer pour une rénovatrice des méthodes socialistes en se faisant élire grâce à des Fédérations plutôt sulfureuses :

- les Bouches du Rhône dont 4330 socialistes ont voté pour elle, soit 73,04% des voix;

- l'Hérault dont 2219 socialistes lui ont donné leur voix, soit 53,47%.

Ces 6549 socialistes représentent 4,9% de l'électorat socialiste et sachant que dans la première Fédération, les sections n'ayant pas voté Ségolène Royal comme l'imposait Jean-Noël Guerini ont été éradiqué par la Fédération des Bouches du Rhône (source Canard Enchainé 12 novembre 2008) et que la seconde a apporté son soutien à Ségolène Royal uniquement si le raciste Georges Frêche était réintégré au Parti Socialiste. La rénovation n'est pas passé par Ségolène Royal et la motion E.

Si vous vous rappelez les scores des différentes motions, vous vous souvenez que Royal obtient 29%, Delanoë 25,29%, Aubry 24,32% et Hamon 18,46%. Ce sont donc moins de 4 points séparant Ségolène Royal de Bertrand Delanoë et Martine Aubry soit moins que les points que les deux Fédérations sulfureuses ont offert à Ségolène Royal. Pour tout vous dire, toutes les motions ont eu leur grosse Fédération avec des votes au canon (et même Hamon dans les Landes). Mais aucune ne se targue du renouvellement en voulant réintégrer un raciste tout en étant soutenu par un ancien de l'OAS.

Alors la question est désormais de savoir si la réintégration de Frêche sera effective sur le papier dès que Royal aura pris le Parti Socialiste et si Royal et Guerini sont au courant qu'un ancien de l'OAS et du FN est chargé du fichier des adhésions dans la Fédération des Bouches du Rhône. On peut critiquer sur de nombreux points Jean-Noël Guerini et son frère Alexandre, mais on ne peut pas dire qu'ils sont aveugles, sourds et muets.

Non vraiment la rénovation n'est pas plus particulièrement du côté de Ségolène Royal que de Martine Aubry, Benoit Hamon ou Bertrand Delanoë. Non, la rénovation n'est qu'un beau mot dans lequel certains se parent.

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 12:14 - Parti Socialiste - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>