Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

12 août 2009

L'urgence américaine : la réforme du système de Santé

Lors de l'élection de Barack Obama, j'avais certainement été l'un des seuls français progressistes à critiquer la première décision du 44e président américain. Celui-ci avait décidé comme toute première décision de fermer Guantanamo. Si la fermeture de Guantanamo était une décision importante pour montrer la rupture avec l'administration Bush Jr, ce n'était pas la décision la plus urgente et la plus emblématique que Barack Obama devait prendre.
Non, la seule vraie et bonne décision que Barack Obama devait prendre c'était la réforme du système de Santé américain. Devant la déconfiture des Républicains et l'apathie des forces d'inerties libérales*, Barack Obama aurait pu sauver le système mondial. Car de la réforme de la santé des Américains découle la santé obama_socialismfinancières des entreprises américaines. Les Américains étant en meilleure santé seront de meilleurs travailleurs ce qui améliorera la croissance américaine et donc... la croissance mondiale. Au lieu de ça, Barack Obama a voulu jouer les fiers à bras. En s'en prenant à Guantanamo, il s'est attaqué au futile ce qui a laissé au forces d'inerties républicaines et libérales la possibilité de ressouder leurs forces et de se remettre au travail d'opposant.
Et aujourd'hui, alors qu'Obama s'est décidé à lancer sa grande réforme de Santé, il est déjà trop tard. Les Républicains sont ressoudés et font face aux Démocrates. En effet, les Républicains sont aujourd'hui plus que requinqués face à la réforme de Santé d'Obama. James Inhofe, sénateur Républicain d'Oklahoma, annonce qu'il recherche avec le retoquage de la réforme de Santé d'Obama la résurrection du parti Républicain et la mort du parti Démocrate aux élections de 2010. Ou Sarah Palin, la fameuse colistière de John McCain, dénonce la réforme de Barack Obama comme le "véritable Mal". Et bien entendu, les Républicains ont ainsi lancé une campagne de dénigrement en Californie. Barack Obama, sous les traits du Joker, devient l'agent du "socialism", soit un fieffé communiste. Vous pensez vraiment que cet image ne soit qu'un buzz marketing? Encore faut-il prendre en compte la haine viscérale des Américains sur ce que représente le communisme. L'ennemi, le traitre à la patrie, le Mal. Et on retrouve Sarah Palin...
Alors pourquoi l'opposition républicaine est-elle si grave dans la volonté de Barack Obama de faire passer cette loi? Non pas que le Sénat américain soit Républicain ou que le Congrès américain le soit mais avec les lobbys et la pression populaire les sénateur et congressistes démocrates peuvent voter contre la loi. Et là, c'est la catastrophe. Car sans majorité démocrate, ce ne seront pas les Républicains qui iront soutenir cette loi pourtant vitale pour le pays.
*au sens économique du terme

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 08:13 - Le monde géopolitique - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>