Blog d'un jeune social-démocrate ouvert sur le monde

Blog d'un social-démocrate vivant à Paris.

21 avril 2010

L'écart optimal salarial

Je tiens à vous faire partager cette analyse sur les écarts salariaux car j'estime que le texte proposé à la commission sur l'économie est en totale contradiction avec la mondialisation. Parler aujourd'hui d'écarts salariaux de 1 à 20 est totalement dénué de bon sens et ne repose sur aucun critère valable puisque les écarts salariaux sont bien plus importants. Et c'est d'ailleurs pour cette raison que plusieurs entreprises sont allés cherchées une main d'oeuvre à bas coût loin d'Europe.

Nous, socialistes, devons comprendre que réfléchir au niveau national ou européen est une hérésie. L'économie est mondialisée. Si la limitation des salaires est un concept intéressant, il n'en reste pas moins que nous devons réfléchir à l'échelle du monde. Je ne suis pas favorable pourtant à ce concept de salaire maximal. Je considère en effet que si un patron souhaite être payé plus voire beaucoup plus que ses salariés, il doit en être libre. 

L'objectif est de viser un écart optimal salarial au sein de l'entreprise. Dans votre texte, vous vous basés sur un écart de 1 à 25 en France, imaginons que cet écart soit de 1 à 100 dans le monde pour ces entreprises mondialisées. Si le PDG ou tout autre salarié de l'entreprise dépasse de cet écart salarial (ce qui est son droit), le surplus pourra être taxé à 90% au titre de l'IR comme c'était le cas dans les années 60 aux Etats-Unis.

Exemple probant de cette taxe. Lars Olofsson, PDG de Carrefour, gagne 1,300,000€ brut annuel qui peut être triplé en cas de bon résultat de son entreprise, son salarié chinois qui doit être le moins bien payé doit toucher mille fois moins (et encore) par an sans prime de bonus. Dans les mauvaises années, les 1,270,000€ en plus devront être taxé à 90% au titre de l'IR. En cas de bonne année, la somme taxée à 90% est plus élevée.

Quels sont les effets attendus de cette proposition?

  • pousser à la hausse les bas salaires dans les pays au coût du travail très faible et donc créer des richesses dans les pays les moins avancés,
  • inciter les entreprises à la modération salariale des hauts salaires,
  • réduire les inégalités mondiales

Les commentaires sont désactivés, vous pouvez désormais commenter cet article sur mon nouveau blog

Posté par abadinte à 09:32 - Mon programme - Permalien [#]
Partager sur Facebook
Votez pour cet article
 
>